L’alopécie androgénique : quand les hormones déraillent ?

alopécie-androgénique

Il existe plusieurs types d’alopécie chez la femme. L’une des plus fréquentes et des mieux connues est l’alopécie androgénique. Faisons le tour sur cette forme d’alopécie : comment se caractérise-t-elle ? Comment savoir si on en est atteint ? Quelle est son évolution ? Existe-t-il des traitements ?

Une forme d’alopécie d’origine génétique

La perte de cheveux est génétiquement déterminée dans le cas de cette alopécie androgénique. Elle est liée à un dérèglement hormonal d’un ensemble d’hormones appelées andogènes.

Le diagnostic de l’alopécie androgénique

Le médecin procède à un examen clinique détaillé. Il pose de nombreuses questions pour connaître les antécédents de la patiente et éliminer d’autres causes d’alopécie comme les causes infectueuses. Il retrace l’histoire familiale de l’alopécie masculine et féminine. En effet, comme cette forme d’alopécie est génétique, il y a plus de risque d’en être atteint si un membre de notre famille est touché.

Le médecin objective la quantité de cheveux perdue par divers tests. Il peut aussi déterminer la quantité d’hormones sexuelles présentes dans le corps de la femme non ménopausée durant la première moitié du cycle menstruel. Cela pourra permettre d’orienter la prise en charge médicamenteuse.

En cas de doute quant au diagnostic, le médecin peut procéder à une biopsie du cuir chevelu.

L’évolution de l’alopécie androgénique

Les zones concernées par l’alopécie ne sont pas les mêmes chez la femme que chez l’homme. Chez la femme, c’est la zone autour de la raie qui est concernée. Les cheveux de cette zone se clairsèment peu à peu jusqu’à ce que le cuir chevelu soit à nu sur plusieurs centimètres de part et d’autre et de la raie.

Quels sont les traitements de cette alopécie ?

Certaines crèmes contenant des substances actives peuvent être utilisées et appliquées au niveau de la partie de cheveux en train de tomber. La substance active contenue dans la lotion s’appelle le minoxidil ou le finastéride. Malheureusement ces traitements ne sont souvent pas remboursés. 
S’il est parfois conseillé d’appliquer des teintures contenant des œstrogènes (un autre type d’hormones), l’efficacité de cette thérapeutique n’est cependant pas prouvée. 
Après examen gynécologique, des traitements hormonaux peuvent également être délivrés. Il s’agit de médicaments à avaler. 
En cas de gêne importante liée à la perte de cheveux, il est aussi possible d’adopter des cheveux de substitution ou de réaliser une transplantation de cheveux.

Cet article vous a plu ? Contactez-nous au 01 84 21 29 93 ou en remplissant ce formulaire de contact pour plus d’informations ou pour venir essayer une lacewig à l’Institut Beauté Confidentielle.

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *